Nouméral et illuminati

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nouméral et illuminati

Message  Pascal Namm le Lun 2 Déc 2013 - 17:35



         Nouméral peut être perçu comme découlant du mot "noumène" (en grec ancien νοούμενoν / nooúmenon) utilisé à l'origine par Platon pour désigner ce qu'il nommait les "Idées" accessible à la connaissance rationnelle, c'est-à-dire la réalité intelligible (par opposition au monde sensible).
  
   Chez Emmanuel Kant, il s'agit de tout ce qui existe et que la sensibilité ne peut atteindre, restreignant par là les prétentions de la raison quant à la connaissance. Noumène est parfois considéré comme synonyme de "chose en soi", faisant référence aux faits tels qu'ils sont absolument et en eux-mêmes, par opposition au terme de phénomène, faisant référence à ce qui est connaissable.

   L'originalité de Kant réside dans son renversement du problème de la connaissance : notre connaissance des objets dépend du sujet connaissant au moins autant que des objets à connaître. "Les objets se règlent sur notre connaissance" (préface de la seconde édition de la " Critique de la raison pure"). Connaître, c'est organiser au moyen de notre sensibilité et de notre entendement ce qui est donné dans l'expérience, ce qui nous apparaît. Nous ne connaissons le monde qu'à travers le prisme de notre structure mentale. Donc les choses telles qu'elles sont "en elles-mêmes", au-delà de leur réalité phénoménale, nous ne pouvons les connaître.

   Ce renversement à l'avantage de mettre en évidence la célèbre phrase attribuée à tord à Socrate dont l'école Pythagoricienne avait l'usage : "connais-toi toi même et tu connaîtras les dieux et l'univers". Cette phrase est en fait écrite sur l'un des murs de Delphes, c'est-à-dire antérieure à Socrate et Pythagore et provient du savoir ancestral lorsque les hommes savaient encore le préserver et l'enseigner.

   Dans la perspective de Husserl, le noumène n'est effleurable qu'aux confins de l'intelligence, lorsque l'agitation des mots et des concepts cesse, lorsque l'intelligence à l'état pur n'est qu'intuition silencieuse, ou lorsque les mots ne sont plus des mots et alors toute tentative d’accéder au monde nouménal relève davantage de la poésie et de l’art.
   Les phénomènes sont les choses vécues, qui se manifestent à nous, tels qu'elles se manifestent, le "contenu" de l'expérience : matériels (tables, mur, livre) ou immatériels (les faits, les émotions, les pensées), ils ont un début et une fin, ils sont définissables.

   Nous pourrions donc attribué à Husserl la nouveauté de ce terme car sa définition de noumène est plus en osmose avec les enseignements ancestraux (stopper/dompter le mental, oublier les croyances etc.) mais comme bien d'autre, il n'invente pas : Est juste remit à jour avec une forme personnelle ce qui fut perdu et provient du savoir ancestral…

       Le noumène est donc la réalité intemporelle, indéfinissable; telle qu'elle est, on peut au mieux la percevoir et tenter de la décrire, de la cerner avec des mots et au besoin créer de nouveau mots afin de remettre à jour. Pourtant pour la plupart cela reste indéfinissable.
Ainsi le Nouméral, la science associée découlant du mot noumène original (platon) et inverse (Kant) symbolisant endroit/envers, est le définissable de ce qui est pour l'instant et pour la plupart dit "indéfinissable" car comme dans la suite des choses visible décrites ci-dessus à propos d'Husserl, il s'agit simplement, et cela est d'un paradoxal compliqué, de remettre à jour (définir à nouveau) ce qui fut perdu. En d'autre terme redéfinir ce qui est devenu indéfinissable : indéfini par le sable, recouvert de sable, comme le sont les terres des anciens continents où les anciennes civilisations perpétuaient l'ancien savoir; comme le sont les choses anciennement visibles devenues invisibles –les Dieux notamment- comme la Judée rebâtie les choses perdues sur les lignées devenues invisibles et pourtant bien présentes, réelles et légitimes.

   Le compliqué est situé sur les contingences mises en place au fil du temps par ce qui est appelé "civilisation". Actuellement, chacun peut en remarquer les extrêmes du quotidien entre autre au regard des lois mises en place par les législateurs. Celles-ci remplissent des dizaines de gros tomes, des centaines selon les différentes nations, et sont dorénavant les livres "sacrés" que des gens dit civilisés font en sorte d'appliquer avec toute une cohorte de force de "l'ordre" dit-on… obéissant à une autorité hiérarchisée pyramidale, allant jusqu'au chef "suprême" d'un état/nation, qu'il soit président élu au suffrage dit "universel" ou souverain mis en place par la coutume ou la manipulation...
   Bien entendu sous couvert d'une phrase du style "nul n'est sensé ignorer la loi" cela permet de faire accepter bien des choses alors qu'en réalité mêmes les "professionnels" de la "justice" sont incapable de connaître les lois en leur ensemble, alors pensez donc les autres ! Ainsi la phrase sus citée perd sa valeur et atteste d'une extrême sectorisation allant dans le sens : diviser pour mieux régner.

   Cette politique du "diviser pour mieux régner" peut facilement, en notre époque, être assimiler au pratique d'un groupement dont le mode pyramidal est d'une étrange ressemblance avec le logo attribué aux illuminatis, terme signifiant littéralement « les Illuminés » (du latin illuminare : illuminer, connaître, savoir) désigne plusieurs groupes, contemporains ou historiques, réels, fictifs ou d'existence controversée (http://fr.wikipedia.org/wiki/Illuminati) contrôlant des groupes et loges plus ou moins secrets dont les francs-maçons ne sont qu'un exemple, qu'un des pans, ou qu'un dépend, ça dépend de l'angle de vue... A savoir que ces derniers se retrouvent dans toutes les administrations à des postes clés et défendent ardemment leur système de croyance actuel bien qu'il y ait comme d'habitude (fractale oblige) des divergences dans les loges.

A bien y regarder, les Croisés et autres bien pensant faisaient presque de même à leur époque et le nombre de morts au nom du Dieu respectif de chaque ordre ou nation est proportionnel au nombre de la population mondiale, de leur divergentes idéologies et des technologies employées.
Bien entendu il circule quantité d'article et vidéos mentionnant les intentions hégémonistes illuminati dont celles-ci peuvent être directement mises en relation, par exemple:
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=Uf_nZ3Eel3I
http://www.youtube.com/watch?v=pAXO2PellZo&feature=player_embedded

http://www.youtube.com/watch?v=Fitaaj_aPPo&feature=player_embedded
http://www.youtube.com/watch?v=Ef4QgLziBm4&feature=player_embedded
http://www.youtube.com/watch?v=ohPgSOxzQYI&feature=player_embedded
http://www.youtube.com/watch?v=dZoYUUBNLrs&feature=player_embedded

      Nous pouvons donc faire un parallèle avec d'une part l'invisible des techniques illuminati pour imposer leur N.O.M avec certes une certaine intelligence, mais ô combien de détérioration et conflits pour autrui, et d'autre part le Judéen Nouméral de même invisible et pourtant bien présent, réel et légitime qui lui, permet l'intelligence des choses subtiles.
   Certes le Nouméral entraîne un conflit intérieur pour la personne qui le vit en elle, comme l'est d'ailleurs la voie du guerrier, le chemin, ou comme vous voulez nommer la chose, cela à pris une quantité de nom depuis des éons : cela fut défini sous bien des formes différentes selon les époques, les cultures, les peuples, les langages...


      Ni voyez aucune pierre jetée, ce n'est pas le cas, est mis juste en évidence une différence de façon de réaliser ce qui doit être fait et de ce qui EST, qui plus est écrit dans presque tous les livres saints non interprétés par de mauvaises traductions amplifiées par des comportements totalement inadaptés au langage utilisé à l'époque de leurs compositions. De plus, et ce n'est que pure vérité, la plupart des passages des livres saints sont le plus souvent des compilations d'événements passés, donc déjà sujets à interprétations. Toutefois, dans chaque saint ouvrage où sont exposés les enseignements sous d'innombrables formes, nous pouvons voir sans aucune erreur possible la difficulté extrême pour atteindre le véritable état "éveillé". Ensuite cela donne donc par l'interprétation des hommes d'innombrables monastères, couvents, temples, ermitages, églises, synagogues, mosquées, Ashrams, sectes, religions, prisons dorées, etc…où au fil du temps, l'enseignement se tarit.

En exemple un passage du Sutra du Lotus à l'origine traduit du sanscrit en 1840 par Eugène Burnouf. L'extrait suivant provient d'une traduction de traduction soit Sanscrit – Chinois – Français réaliser par Jean-Noël Robert, librairie Arthème Fayard 1997 :
(…) c'est en sachant que les êtres ont maints désirs et attachements au plus profond du cœur que je m'adapte à leur nature foncière et que je leur prêche la Loi à l'aide d'une grande variété de relations, de paraboles, de locutions et d'expédients efficaces; Tout cela est pour qu'il acquièrent la science de toutes les espèces de l'unique véhicule d'éveillé (…)

Si mes disciples se prétendant Méritants ou éveillés pour soi, ne veulent pas entendre cette chose, ne veulent pas savoir que les éveillés Ainsi-Venus n'adressent leur enseignement salvifique qu'aux êtres d'éveil, ils ne sont pas disciples de l'éveillé, ce ne sont pas des Méritants, ce ne sont pas des éveillés pour soi.

Ces moines et moniales qui s'imaginent avoir acquis l'état de Méritants, être dans leur ultime existence, avoir parachevé l'Extinction, et qui ne recherchent pas résolument, au-delà, l'éveil complet et parfait sans supérieur, ce sont tous, sache-le bien, un rassemblement d'outrecuidants.
(…)

      Ayant lu cela et venant de personnes "illuminées", logique que certains ayant certaines idées et les moyens de les mettre en œuvre tentent de le faire à leur façon…

   Ainsi nous pouvons en probabilité comprendre que "réservés aux initiés" ne serait qu'une variantes de "les éveillés Ainsi-Venus n'adressent leur enseignement salvifique qu'aux êtres d'éveil". Les illuminatis, dans le meilleur des cas, serait, j'insiste, ou pourrait être une variante de ce qui à déjà été tenter (et cela fut les bases du Bouddhisme), SI tant est qu'ils soient réellement éveillés Ainsi-Venus pour arriver à leurs "fin" comme ils le souhaitent… nous pouvons de plus nous poser la question : où est situé leur enseignement salvifique ?

   Pour vous faire part d'un avis, j'estime que l'action de réduire, amoindrir voire détruire les êtres vivants d'une ou plusieurs strates, d'une ou plusieurs cultures, d'un ou plusieurs pays, d'un ou plusieurs continents, d'une planète en somme, c'est amoindrir la conscience collective dont chaque être vivant sur cette planète dépend de façon Noumérale. Et cela à certainement une action même au niveau du système solaire…
C'est donc s'amoindrir soi-même et amoindrir les générations futures, dont les suivants "dirigeants"… De plus, fabriquer par cette façon soit disant invisible des personnes "stupides" en prétextant "vous êtes stupides de vous laisser faire" et surtout en se pensant être l'élite, c'est ni plus ni moins que devenir l'élite des stupides…

      Dans tous les cas et sur ce point et sur cette surface Terre D3, "quelque part nous sommes tous frères" face aux "expédients salvifiques" comme face à la Mort.
      Ainsi de la même façon chaque personne arrivera à sa "fin".

         Et in Arcadia ego.




avatar
Pascal Namm

Messages : 51
Date d'inscription : 30/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Des formes à Sion

Message  sebastien le Mer 18 Déc 2013 - 21:35

Alors les Dieux sont du monde Nouménal indéfinissable. C'est la finitude de notre regard qui leur donne une forme ou une autre. C'est valable aussi pour la forme du Nouvel Ordre Mondial : il se construit à l'image du regard collectif porté sur le monde. Les Illuminati participent certainement à poser les échafaudages d'une structure artificielle et paraissant imparfaite, mais en accord de résonance avec les pensées et les émotions collectives dominantes. Il me semble qu'il y a la logique du caméléon qui prend la couleur de l'environnement pour se camoufler afin de se nourrir, participant ainsi au nettoyage et au recyclage des relativités de vue.
Si l'environnement est la conscience collective, ou âme du monde, alors le « caméléon » peut prendre la forme la plus horrible comme la plus belle. La relativité de notre regard humain permet les créations infernales et paradisiaques ? Pouvons-nous concilier ces créations pour n'en faire qu'une ? Peut-être en portant un regard nouménal sur les choses, qui alors disparaissent car nous devenons « les choses ». Le regard du guerrier pacifique nous donne la force de guérir les contradictions et paradoxes apparents. Pour comprendre les paradoxes divins, les Dieux, faut-il donc les rejoindre dans une ultime initiation en regardant à travers leurs yeux ? Ou nous rejoignent-ils pour regarder à travers les nôtres ? Les deux peut-être : une montée, une descente, pour une rencontre au milieu : sur la Nouvelle Terre ? A chacun de voir sans doute, au delà des mots et des choses:)
Pour une transformation de l'Ego dans l'Arche de Dieu.
avatar
sebastien

Messages : 38
Date d'inscription : 02/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

de l'a préci sion

Message  Pascal Namm le Jeu 19 Déc 2013 - 18:09

Bonjour Sébastien,

Ton message contient des choses intéressantes.

"Alors les Dieux sont du monde Nouménal indéfinissable. "
A nous de savoir en caresser les contours en premier lieu, ensuite, c'est selon comme nous l'avons remarqué.

"C'est la finitude de notre regard qui leur donne une forme ou une autre."
Exact la finitude du regard donne une forme plus précisément suivant les croyances véhiculées par la culture dans laquelle baigne une personne, forme pondérée par le "libre arbitre", comme à chacun "le sien", autant de déformation de la forme. Un peu l'illusion dans l'illusion.

"C'est valable aussi pour la forme du Nouvel Ordre Mondial : il se construit à l'image du regard collectif porté sur le monde. Les Illuminati participent certainement à poser les échafaudages d'une structure artificielle et paraissant imparfaite, mais en accord de résonance avec les pensées et les émotions collectives dominantes"
Sauf que actuellement ils fabriquent la plupart des images de la structure artificielle, donc imparfaite en rapport à la réalité, mais parfaite sur le plan illusoire. A l'inverse les Livres Sacrés, les Ecritures Sacrées, sont dans l'illusion une "forme" sensée amener à la réalité, tout en étant en résonance avec le lecteur dans l'illusion, plus précisément : le lecteur en résonance avec le fond et non la forme, comprend. La forme est un expédient pour amener au "fond" puisque comme précisée plus haut, la forme est en fonction du bain culturel.

"Il me semble qu'il y a la logique du caméléon qui prend la couleur de l'environnement pour se camoufler afin de se nourrir, participant ainsi au nettoyage et au recyclage des relativités de vue. Si l'environnement est la conscience collective, ou âme du monde, alors le « caméléon » peut prendre la forme la plus horrible comme la plus belle."
Certes une certaine analogie avec le caméléon mais, outre l'aspect "reptilien", c'est ce me semble plutôt dans son aspect camouflage et prédateur que se situe le point fort : occulté dans l'environnement (illusoire²) pour mieux atteindre leur cible et se protéger.
Point faible du caméléon: lent, milieu de vie relativement chaud et humide. Donc la métaphore indiquerait que la capacité de camouflage est restreinte à certains milieux confortables.
Donc de ce point de vue camouflage ils ont une certaine efficacité et une certaine ressemblance avec les "Dieux invisibles" et pourtant présents. Or, comme tu le remarquas, l'environnement avec les Dieux est souvent du point de vue terrien dans l'inconfort ! Il importe donc de regarder en premier lieu avec une autre vue, ensuite c'est selon... Cela amène à "Voir" comme tu le laisses entendre en suite de ton message (Peut-être en portant un regard nouménal sur les choses (...) ?)

Petite précision qui se peut donner un autre R et enlève N : dans le sujet le mot est "Nouméral".

A bientôt,
avatar
Pascal Namm

Messages : 51
Date d'inscription : 30/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Lézards content l'illu-sion

Message  sebastien le Ven 20 Déc 2013 - 19:05

Bonjour Pascal,

Nous en revenons toujours au même : il est nécessaire de creuser jusqu'au fond pour voir les joyaux des Cieux qui sont dans la Terre. Il revient à l'humain de creuser en lui et d'enlever les masques de terre pour trouver l'Homme-Dieu qu'il est au fond. Je plussoie donc ce que tu dis : « La forme est un expédient pour amener au "fond" puisque comme précisée plus haut, la forme est en fonction du bain culturel. »

Je relis ton message pas forcément dans un ordre linéaire :

« Sauf que actuellement ils fabriquent la plupart des images de la structure artificielle, donc imparfaite en rapport à la réalité, mais parfaite sur le plan illusoire. »

Tout à fait d'accord, en comprenant que tes mots « réalité » et « illusion » font référence à un point de vue humain. Le plan impalpable et illusoire pour un humain est sans doute la réalité d'un Dieu, et notre réalité est pour Lui une illusion. Alors, le plan est illusoire  pour nous, mais parfait en Réalité.

Ce sont nos couches d'illusion auto-entretenues qui dévient justement la Réalité divine. Les Illuminati et consorts ont certainement tout intérêt à nous maintenir dans les illusions dans lesquelles ils sont empêtrés eux-mêmes jusqu'au coups, mais dont ils tirent parti grâce à des connaissances cachées pour asseoir leur faux pouvoir. La connaissance est un couteau à double-tranchant. Aussi ils ont toujours le pouvoir que nous leur donnons en restant dans les vieilles croyances : de vieilles branches qu'ils scient de plus en plus sûrement et sur lesquelles ils sont assis... en pensant scier seulement les branches sur laquelle nous sommes. Mais, d'une branche ou d'une autre, on est tous du même arbre... En fait nous participons tous, humains et faux-dieux, à scier la branche qui nous fera retomber vers la Réalité d'où nous sommes issu.

Les masques saccagent les masques sous la supervision des Dieux. Il en restera toujours ce qu'il y a derrière, mais autant retirer ces masques de notre propre aveu d'humilité, sinon ce sont toujours les mêmes souffrances qui se répètent dans des formes diverses. A mon avis il ne faut pas se laisser leurrer et inquiéter par la forme que prennent les choses. Il faut toujours voir derrière et au fond, avec les yeux de l'Homme en nous. Facile à croire, à dire sans doute, plus difficile à réaliser. Mais la Vie nous y aide forcément, en nous renvoyant par exemple l'absurdité politique à la face, reflet de notre propre absurdité qui se nourrit encore d'elle-même... jusqu'à ce qu'on comprenne et lâche-prise en faisant de plus en plus confiance en ce qui n'est pas encore évident et visible à nos yeux physiques.

« Certes une certaine analogie avec le caméléon mais, outre l'aspect "reptilien", c'est ce me semble plutôt dans son aspect camouflage et prédateur que se situe le point fort : occulté dans l'environnement (illusoire²) pour mieux atteindre leur cible et se protéger. « 

Ils se cachent et nous nous cachons à Nous-même dans l'illusion et ses peurs. Autant de pleurs que nous n'avons pas à combattre et bloquer mais à laisser couler. Les blocages se heurtent au blocages. En résonnant sur un mode de fréquence plus fluide, ils/nous sont/sommes démasqués. C'est ce qu'il se passe de plus en plus, par exemple il y a des affaires de corruption qui remontent tous les jours dans les médias (pourtant à la solde des familles Illuminati, qui se croient sans doute à l'abri sur les branches au-dessus).

L'Occident et son mode de vie sous influence illuminato-archontique est un oxydant pour toute la planète. Devons-nous nous en alarmer ? Seul ce qui est corrompue et oxydé doit craindre ses effets. L'Or est inoxydable sous les couches d'oxydes et de terre. Il est l'Or riant, dont la lumière de Vénus nous indique la voie. Vérité nue et éternelle sous les vêtements périssables de l'arrogance et de l'ignorance. En réalité le roi est nu, et c'est chacun qui le pare de ses croyances et de ses vues. « Il importe donc de regarder en premier lieu avec une autre vue, ensuite c'est selon... » ses doutes et croyances:)

Nouméral ou Nouménal, peut importe, il me semble que l'on comprend la même chose au fond.


A bientôt




avatar
sebastien

Messages : 38
Date d'inscription : 02/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouméral et illuminati

Message  Lameti le Mer 1 Jan 2014 - 14:46

Bravo, joli regard
avatar
Lameti

Messages : 61
Date d'inscription : 14/04/2012
Localisation : Proche Burle

Voir le profil de l'utilisateur http://kalo-lametie@outlook.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouméral et illuminati

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum